Centre International de Musicothérapie    
 
 
Mémoire de Laëtitia LE FLAHEC
Soutenu juin 2017
 
  "Lorsque la schizophrénie est musique... calmant colorée ou corporellement jouée"

Mention
Bien

 
Résumé

Est-il de possible de RE-N'ÊTRE* lorsque l'on est diagnostiqué  « schizophrène » grâce à cet extraordinaire vecteur qu' est la musique pour ces personnes en grande souffrance, dans un cadre humainement sécurisant et bienveillant dénué de tout jugement ?
* J'entends par Re-n'être : être à nouveau soi, prendre conscience de sa réalité, se sentir vivant et animé.

Et si la musique, le souffle ainsi que les vibrations corporelles :

- S'avéraient un moyen de prendre contact « ici et maintenant » avec soi ?
- Permettaient d'entrer en résonance, d'écouter sa propre danse, de plonger dans son rythme intérieur mais aussi dans celui de l'Autre, puis, de s'accorder ?
- Libéraient l'esprit, permettaient de se relier à sa singularité et s'accueillir ?
- Seraient une sorte de pont entre le corps et l'esprit ?
- Constituaient un espace de liberté, de création de soi où chaque participant puisse jouer sa propre partition ?

Voici les questions auxquelles je vais tenter de répondre en m'appuyant sur deux cas cliniques de schizophrénie.

 

« Les êtres humains sont comme les poupées russes, le trésor se trouve à l'intérieur. »
Extrait de Kérity, la maison des contes.

Film franco-italien réalisé par Dominique Monfery, 2009.

 
  
 
     
© Tous droits réservés 2002/2017    www.musicotherapie.info