Centre International de Musicothérapie    
 
 
Mémoire de Anne-Soazig COUEDEL
Soutenu juin 2017
 
  "Le Chant des Maux et la mémoire brisée"

Mention
Bien

 
Résumé

Musicothérapie active et utilisation de la voix chantée, auprès d’un groupe de patients
cérébro-lésés.

Résumé : Mémoire de Anne-Soazig COUEDEL, Groupe 75.

Depuis de nombreuses années, la voix chantée est mon principal outil de relation avec les personnes que j’accompagne au quotidien, dans le cadre de mon métier. En effet, lors de la conception de mon mémoire d’éducatrice spécialisée, le chant avait déjà tenu une place centrale. Etant chanteuse, ma voix m'aide à prendre contact avec les personnes, à développer les relations éducatives et thérapeutiques, à créer des interactions, à solliciter et à échanger, que ce soit dans le cadre de séances individuelles ou en groupes.
Lors de la formation au CIM, j’ai été marquée par l’intervention de Pilar Garcia, son travail du chant avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer m’a interpelé et permis de retrouver des similitudes avec les difficultés rencontrées par les patients cérébro-lésés avec qui je travaille. Par la suite, mon stage au sein du Cabinet de Musicothérapie de Guérard m’a aidé à élaborer des séances avec ce public. Les personnes rencontrées lors de ces dernières, présentaient différents troubles en lien avec leur AVC, leur traumatisme crânien grave ou leur maladie dégénérative : troubles cognitifs, pertes de repères, handicaps moteurs, troubles de l’élocution, troubles du comportement (désinhibition, violence, agressivité...), apathie, anxiété... Je me suis attachée dans ce mémoire à me questionner sur les apports de la voix chantée et de la pratique musicale, et comment les utiliser comme moyens de stimulation du corps et de l’esprit, mais aussi comme outils thérapeutiques dans la restauration de l’estime de soi.
Mon hypothèse de travail est axée sur la problématique suivante :
L’utilisation de la voix chantée, peut-elle être un bon outil thérapeutique et un moyen d’expression et de réparation de l’estime de soi, dans le cadre de l’accompagnement de patients cérébro-lésés au sein d’un groupe ?
Après avoir présenté brièvement mon lieu de stage et l’établissement dans lequel je travaille, je fais un rappel de données théoriques sur le traumatisme crânien, et sur les concepts clésuivants: la musicothérapie, la mémoire, le chant, la socialisation et l’estime de soi. Puis, je développe une analyse de séance collective dans sa globalité, en faisant le point sur l’évolution de l’individu dans le groupe. Ici, je me suis principalement penchée sur trois études de cas : une personne ayant subit un AVC, une autre victime d’un traumatisme crânien et une dernière atteinte de la maladie de Korsakoff.
Pouvoir articuler les notions apprises en stage avec ce que j’ai pu mettre en place sur mon lieu de travail, fut pour moi l’opportunité incroyable, de pouvoir approfondir la relation avec les patients. Je suis passée d’éducatrice spécialisée à musicothérapeute, un atelier dont la première visée était éducative et devenu thérapeutique. Durant ces nombreuses semaines, les rencontres ont été riches et variées, j’ai parfois été surprise et émue, les rires étaient souvent présents. Certains jours étaient plus compliqués, le groupe était moins à l’écoute, il m’a fallu m’adapter aux différentes personnalités, proposer, évaluer, observer et écouter... Avec empathie, j’ai toujours tenté d’impulser une énergie positive, afin de les amener à prendre confiance en eux et à se sentir mieux dans leur être brisé par la vie.
Pour terminer, ce mémoire est aussi et surtout, un témoignage d'un moment de mon parcours, de mes expériences, apprentissages, connaissances, réflexions, questionnements... Tels qu’ils sont à ce jour. Il est le reflet de mes possibilités et de mes limites actuelles. Il est aussi le témoin de mes possibles évolutions dans cette voie.

 
  
 
     
© Tous droits réservés 2002/2017    www.musicotherapie.info