Centre International de Musicothérapie    
 
 
Mémoire de Alain DUCQ
Soutenu juin 2016
 
  "Accompagnement spirituel et musicothérapie en soins palliatifs" Passeur de Lumière

Mention
Très Bien

 
Résumé

Ce mémoire a pour objet l’usage de la musicothérapie en soins palliatifs, en particulier dans l’accompagnement spirituel des patients. L’hypothèse de départ est que dans ces conditions si déstabilisantes de fin de vie, la musicothérapie puisse permettre au patient de prendre contact avec un espace intérieur de bien-être sans limite et une expérience suffisamment profonde pour lui révéler la singularité de son existence.

Partant du constat que dans ce moment historique la mort est livrée aux mains d’une médecine hautement technologique, déshumanisée, le mouvement des soins palliatifs tente d’offrir les conditions d’une fin de vie douce où la douleur globale (physique, psychologique, social et spirituelle) du patient, soit prise en compte.

Dans le monde occidental et en France en particulier, le refoulement de la spiritualité conduit de nombreuses personnes à la détresse spirituelle. L’accompagnement spirituel des patients doit tenir compte de la diversité culturelle et de toutes les formes de religiosité diffuses qui caractérisent le monde d’aujourd’hui.

L’accompagnement spirituel des personnes en fin de vie par la musique a une longue histoire. La musicothérapie utilise aujourd’hui principalement trois techniques : l’écriture de chansons, la révision de la vie par la musique et l’écoute musicale. On peut les considérer comme des rituels de passage qui aident la personne à atteindre d’autres dimensions de son être.

Lors du stage effectué durant cinq mois dans le service de soins palliatifs de l’hôpital Cognacq Jay, j’ai pu constater que la musicothérapie permettait à de nombreux patients d’accéder à leur intériorité profonde. Cela a réveillé chez certains des sentiments de joie ou de bien-être et d’autres ont pu expérimenter des états supérieurs de conscience, des états contemplatifs voire extatiques. La musicothérapie a également eu une incidence positive sur les familles et, selon les médecins, cela s’est senti dans l’ensemble du service.

La musicothérapie semble convenir particulièrement bien à la société séculaire moderne et peut répondre à la grande souffrance expérimentée par les personnes sans appartenance religieuse, en leur rendant l’accompagnement spirituel plus accessible.

Durant le stage j’ai pu non seulement valider mon hypothèse de départ, mais je me suis rendu compte que la musicothérapie pouvait porter le patient encore plus loin. Ce nouvel horizon reste à explorer dans ma pratique à venir.

 
  
 
     
© Tous droits réservés 2002/2017    www.musicotherapie.info