Centre International de Musicothérapie    
 
 
Mémoire de Nathalie GOSSOT
Soutenu juin 2016
 
  "La vibration, source de bien-être et de communication" Un atelier "corps sonore et vibrations" auprès d’adolescents sourds avec handicaps associés"

Mention
Bien

 
Résumé

Nous pensons que la musique est essentiellement liée à l’ouïe et que privé de ce sens l’individu est coupé du monde et donc de la musique .

Est-ce la vérité absolue ?
Qu’en est-il réellement quand on est sourd ? Comment un sourd peut-il vivre la musique ?
De quelle manière l’appréhende t-il ?
Musique et surdité est ce vraiment un paradoxe ? Pour beaucoup la surdité est le monde du silence . Dans ce cas, est-il pertinent d’utiliser la musique comme outil thérapeutique avec des adolescents atteints de déficience auditive profonde ?
Nous avons tous notre manière d’appréhender et de vivre la musique. Certains sont plus attirés par la mélodie, d’autres par le rythme. Elle nous procure à chacun des états émotionnels différents, ce qui lui procure son universalité.
Le sourd vit aussi également la musique mais de façon différente entièrement dans le corps. D’ailleurs, les adaptations apportées dans les boîtes de nuit lui permettent de la ressentir par l’intermédiaire de tout son corps .
Travailler avec les sourds, c’est aussi découvrir un monde différent et une autre façon d’agir, de penser, de communiquer, d’appréhender le monde dans sa globalité. C’est également voir les efforts permanents qu’ils déploient pour s’adapter toujours plus au mode des entendants et pour ne pas se sentir exclus.
Le sourd se sent souvent de par son handicap rejeté de ce monde, incompris, coupé de ce qui est autour de lui car beaucoup d’aspects de ce monde lui échappent.
De plus lorsqu’un trouble associé vient s’ajouter à cette surdité, cela devient une difficulté supplémentaire pour aborder un monde qui paraît au départ bien hostile, avec des possibilités de s’intégrer qui paraissent insurmontables .

De ce fait, il existe souvent chez le jeune sourd une mésestime de soi, mais aussi un plus grand besoin de communiquer et de s’exprimer .
Dans ce sens, la musique peut-elle aider à retrouver cette estime de soi, à pallier le déficit de communication ? Peut-elle apporter un peu plus de confiance par une plus grande connaissance de soi, de son potentiel, et permettre à l’adolescent sourd de s’accepter dans sa différence mais aussi et surtout avec ses richesses ?

Ce mémoire se divise en deux parties :
La première sera consacrée au monde de la surdité avec ses différents aspects, ses répercussions sur le langage, la vie au quotidien et les liens que la communauté sourde entretient avec la musique.
La deuxième partie relate des expériences différentes menées dans un groupe avec comme outil commun, l’exploration de l’objet sonore dans le corps avec la recherche des vibrations comme moyen d’épanouissement et de communication.

 

 
  
 
     
© Tous droits réservés 2002/2017    www.musicotherapie.info