Centre International de Musicothérapie    
 
 
Mémoire de Valérie HOHN
Soutenu juin 2015
 
  "Le Cri de L’Ange"

Mention
Très Bien

 
Résumé

Ce mémoire témoigne de mon expérience vécue au sein d'une clinique psychiatrique pendant huit mois.
J'ai choisi en conscience cette expérience auprès de personnes atteintes pour la plupart de troubles schizophréniques, désireuse d'expérimenter et, si possible, d'évaluer, dans un cadre thérapeutique, les bienfaits du travail par le chant et toutes les formes d'expressions vibratoires.

Je suis partie d'une recherche théorique sur les effets de l'utilisation de l'improvisation vocale, du jeu (l'aire transitionnelle de Winnicot), des écoutes d'œuvres, des nombreuses expressions vocales thérapeutiques telles que le chant des harmoniques ou le chant des voyelles, le yoga du son, auprès d'un public plus large que les malades mentaux.

Ma recherche théorique s'est portée également sur les interventions de groupe; je cherchais à comprendre pourquoi la relation groupale était décrite dans plusieurs ouvrages, comme étant plus efficace pour les patients atteints de ces troubles dépersonnalisants, que le travail de "face à face" en séances individuelles.

C'est en vivant l'expérience dans les deux configurations que je me suis faite une idée plus personnelle. J'ai présenté dans une approche clinique, à partir de cas précis, les aspects les plus objectifs possibles de la relation triangulaire qui s'est nouée entre patients, musique et animateur.

Ma proposition a été d'accompagner les patients à découvrir, petit a petit, des aspects de leur voix, de leur personnalité, qu'ils avaient oubliés.
A l'aide de propositions simples, dirigées parfois, mais surtout improvisées, j'ai tenté d'aider à ouvrir des espaces afin de libérer l'élan, la pulsion, la créativité, qui se sont bloqués dans le corps et l'esprit des personnes que j'ai accompagnées,

sous le choc de traumatismes souvent enfouis et méconnus. La combinaison de la création vocale, de l'écoute thérapeutique et de l'inscription spatio-temporelle d'un nouvel état émotionnel, a été le fil conducteur du cheminement dans les ateliers. Le travail thérapeutique avec pour médiateur le chant, qui joue sur le corps sonore, tente de rétablir l'équilibre entre le dedans et le dehors. Durant ce stage, j'ai vraiment eu l'occasion de ressentir le processus subtil qui se crée au fil des séances. J'ai eu envie de témoigner de mes émotions, de mes doutes et de certaines de mes évidences, tout au long du chemin, tout en tenant compte des ressentis et pensées des patients.

Je raconte dans ce mémoire les différentes étapes qui ont permis à certains de libérer leur cri, de passer du jeu au "je" suis acteur de ma vie. Je me suis rendue compte que plus je m'effaçais de mon rôle d'animatrice en laissant place au témoin en moi dans un basculement intérieur permettant l'écoute, plus je laissais la place à l'autre pour qu'il s'exprime.

Ce mémoire parle du cri des souffrants, mais il parle aussi de mon cri silencieux, joyeux, d'avoir été en chemin autant que les patients durant ces huit mois.
Ce cri, qui au sein d'une relation thérapeutique bienveillante se musicalise, je l'appelle "le cri de l'ange".

 

 
  
 
     
© Tous droits réservés 2002/2017    www.musicotherapie.info