Centre International de Musicothérapie    
 
 
Mémoire de Christelle NAVIAUX
Soutenu juin 2015
 
  L'accompagnement de l'enfant polyhandicapé en situation de groupe.
"Echanger, exprimer, quand la musicothérapie Aide à la communication"

Mention
Bien avec encouragement du jury

 
Résumé

J’ai passé les dix premières années de ma vie professionnelle en tant qu’Aide Médico-Psychologique dans un centre de rééducation pour enfants Infirmes Moteurs Cérébraux. Ces années ont été très riches, j’ai partagé des moments forts avec les enfants, je menais des activités théâtres et chants. Ce sont les enfants qui inscrivaient leur nom sur la feuille de papier des activités, chaque trimestre. Je ne savais jamais quels enfants j’allais accueillir sur le groupe, et en fonction de l‘équipe, nous décidions ensemble de ce que nous allions faire naître. La musique remportait un succès surtout les comédies musicales telles que « Starmania » et « Roméo et Juliette. » L’expression, la communication et la créativité étaient très présentes, entre rire et larmes, les enfants exprimaient leurs émotions. Je n’avais pas conscience à cette période de l’importance de la portée des mots « maux » et de leurs résonances, Merci aux enfants pour ces nombreux échanges.

En 1999, je travaillais à la Maison d’Accueil Spécialisée de Cernay-les-Reims. Le contraste fût saisissant : je n’avais plus à m’occuper d’enfants, mais d’adultes polyhandicapés. Il me fallait écrire une nouvelle partition, une nouvelle musicalité, avec de multiples sons et peu de paroles, car peu de résidents parlaient. Je n’avais été que peu confrontée à la communication non verbale, j’allais devoir apprendre à communiquer autrement.« On ne peut pas ne pas communiquer » WatzlawwickHelmickBeavin.

Je retiendrais également la phrase que nous a dite Dominique Bertrand lors de la formation au Centre International de Musicothérapie «  Personne n’échappe au langage, même si la personne ne parle pas, on parle d’elle ».

Je suis restée dix ans, si je fais un bilan sur ces années, c’est toujours par le biais de la musique que j’ai pu entrer plus facilement en relation avec les résidents. La musique a une grande place à la Maison d’Accueil, que ce soit dans les actes de la vie quotidienne, dans les activités et surtout dans les fêtes encore aujourd’hui, nous poussons nos voix.

En 2009, J’intègre l’Institut Médico-Educatif l’Eoline, un établissement pour enfants polyhandicapés. Je fais la connaissance du métier de musicothérapeute, et à ce moment, c’est comme une évidence, j’ai su que j’avais trouvé ma voie.
J’ai toujours eu le désir de rapprocher les personnes polyhandicapées, de les amener à communiquer entre elles et avec leur environnement. Les enfants sont dès leur petite enfance entourés d’adultes. Ils interagissent essentiellement avec eux, que ce soit dans les actes de la vie quotidienne ou dans les soins. On peut observer sur les groupes, que les personnes polyhandicapées ont peu de contact entre elles, et recherchent plus facilement le celui de l’adulte.

La musique a toujours été très présente, que ce soit dans ma vie personnelle ou professionnelle. Aujourd’hui, grâce à la formation de musicothérapeute, j’ai des outils théoriques et pratiques pour élaborer cet objectif. J’ai la chance de pouvoir compter sur l’aide de mes collègues, qui partagent leurs connaissances et leurs pratiques. Ils m’orientent sur mes questionnements et freinent mes foisonnements de projets, pour me laisser garder l’essentiel.

 
  
 
     
© Tous droits réservés 2002/2017    www.musicotherapie.info