Centre International de Musicothérapie    
 
 
Mémoire de François-Joseph Flach
Soutenu juin 2014
 
  "Educateur en collège : musicothérapie ou techniques psycho-musicales ?"

Mention
Assez Bien avec encouragements du jury

 
Résumé

Ayant trouvé un stage dans un collège musical en Allemagne comme musicothérapeute et directeur d’internat et ne parlant pas allemand, j’ai souhaité mettre en pratique ce que l’on m’a appris durant la formation : l’importance de la communication non-verbale.
L'équipe dirigeante fut à maintes reprises une
barrière dans mes projets, ne comprenant pas le rôle du musicothérapeute.
Malgré ces difficultés et de nombreuses discussions souvent houleuses et stériles,
j'ai pu voir le bienfait que faisait chez certains jeunes une approche différente de
la musique, dans son écoute, sa réalité et son apprentissage.
J'ai pu voir un jeune hyperactif que le directeur voulait renvoyer trois
semaines après son admission à cause de sa désobéissance et de sa non
compréhension des règles de la vie en communauté, changer progressivement
grâce à une plus grande écoute de soi et de ses possibilités, grâce à un
apprentissage de son instrument plus libre, s'appropriant ses morceaux par un
moyen avec lequel il est à l'aise. Sa relation aux autres s'est améliorée, ses accès
de violences ont diminués et sa confiance en lui a augmenté !
J'ai pu voir une classe qui ne parvenait pas à se concentrer pendant
une heure d'étude surveillée réussir à se reconcentrer jusqu’à la fin de l'heure
grâce à un moment musical partagé !
J'ai pu voir un groupe sujet à de fortes tensions intérieures se réunir
dans un élément commun qui permettait à chaque jeune d'être écouté et
d’extérioriser ses tensions par le chant en chœur !
J'ai pu voir, lors d'un concert dans une maison de retraite, une joie et un
bonheur simple s'installer entre les jeunes et les personnes âgées, grâce à cette
culture musicale commune qui fait le lien entre différentes générations.
Toutes ces expériences riches et fortes pour les jeunes comme pour moi
m'ont montrées que si la musique est vécue comme un moyen d'écoute de soi et
des autres, un lien qui nous unit malgré nos différences et non pas comme une
matière que l'on doit apprendre de la même manière qu’une science dure, le
développement personnel et l'apprentissage de la vie en groupe devient plus
facile, le travail intellectuel est moins fastidieux.
La communication non verbale était omniprésente dans toutes mes actions.

Le but final de mon mémoire est de savoir s’il est bon ou non d’avoir le double statut de musicothérapeute et d’éducateur.

 

 
  
 
     
© Tous droits réservés 2002/2017    www.musicotherapie.info