Centre International de Musicothérapie    
 
 
Les anciens vous informent  
 
     
  Marie-Ange Van Lommel - Musicothérapeute - Projet Inde  
 

 

 
 

Voici un petit résumé de mon voyage en Inde, ou en tout cas de ce que je peux en ressentir, mon parcours intérieur :

"Me voici revenue de mon voyage en Inde, où je suis restée 1 mois à Bénares (Varnasi). Pendant ce mois, nombre de choses se sont mises en mouvement. Des évidences me sont apparues, mais qui ne le sont plus trop de retour dans mon cocon trop bien connu! Je sais que je dois laisser un peu retomber toutes ces émotions, mais je ne veux pas laisser passer trop de temps non plus. Battre le fer tant qu'il est chaud!
Je vais essayer de commencer par le début.

Ce voyage a été pour moi quelque part un défi, pas dans sa conception, mais dans sa réalité! Affronter la foule, des extra-terrestre qui de fait n'en sont pas....
Je trouve que c'est une belle continuité de mon mémoire (La valse des vases communicants), où en ouverture je parlais des pulsions de vie et de mort, de la communication et du mouvement qui se fait ailleurs que dans les vases. J'ai vraiment l'impression d'avoir trouvé cet ailleurs: cependant il ne s'agit pas d'une rencontre des opposés, mais bel et bien une rencontre du tout! La mise en mouvement émotionnelle était continue, je n'avais donc d'autre choix que d'être dans le présent. Le passé et l'avenir ne trouvaient leur place que dans ce présent.

J'évoque des évidences, qui ne sont pas si évidentes à expliquer! Mon premier voyage en Asie s'est déroulé au Vietnam où je suis restée 2 mois, qui ont fait partis des plus durs instants de ma vie, tant j'ai subit ce voyage! La foule, des dimensions extravagantes, l'incompréhension culturelle... Je suis donc allée en Inde avec une mise en garde de par ce souvenir, mais aussi avec une intuition positive. Les deux se sont avérés. Je pense pouvoir dire qu'à aucun moment je ne me suis sentie confortable, mais çà en vaut la peine. Malgré cet inconfort, j'ai l'impression d'être partie de chez moi! J'ai à la fois hâte d'y retourner, et à la fois envie de prendre mon temps, comme pour être prête.
Ces évidences font références à un coté mystique que j'ai pu commencer à exploiter sans limite de conditionnement, et à l'intuition que je peux trouver au milieu du peuple indien cette voix/voie qui me parle depuis que je suis enfant. D'ailleurs, j'ai pris des cours de chant, j'ai découvert le Tanpura (j'ai ramené le mien!). Les vibrations de cet instrument me permettent d'ouvrir mes vibrations, sur lesquelles se pose ma voix. En France j'ai maintes fois, et au travers différents styles tenté de chanter sans jamais trouver ma voix.

Et mère Ganga...

Le hasard faisant bien les choses (;-) , j'ai rencontré 2 femmes françaises (mais pas en même temps et qui ne se connaissent pas) qui s'investissent dans 2 associations.
L'une d'elle est celle de Mère Teresa, qui accueille les personnes âgées ou mentalement déficientes. C'est aussi un mouroir, un asile pour les personnes seules allant vers la mort.
L'autre s'appelle Kashi by Seva, et travaille à l'hôpital, principalement au service des grands brûlés, sur les ghats, station de train, village des lépreux, bidons ville...J'ai travaillé toute une semaine avec eux. Je ne prends encore pas conscience de la réalité de ce que j'ai vu et fait. Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne comprends pas, que je n'ai aucune idée de ce que peuvent vivre chacune de ces personnes. Mais je me suis aussi rendue compte qu'il n'est pas si difficile de donner, ou de faire quelque chose. Si petite soit-elle, c'est important et FAISABLE. J'espère m'investir avec l'équipe de Kashi by Seva.
Ils ont mis sur le web un diaporama (scindé en 3 parties) de leur travail, des gens qu'ils soignent. Il suffit de chercher Kashi by Seva sur Google ou sur you tube. Mais voici les adresses directes :

Je ne suis allée qu'une journée à l'association de mère Teresa. Là les volontaires s'occupent des lessives, du ménage, de la cuisine. Je ne suis pas assez courageuse pour m'investir dans ce genre de tâches. Cependant, j'ai tout de suite pensé musicothérapie. Les lieux sont charmants, presque envoûtants, et accueillent des pensionnaires de tout horizon, souffrant de vieillesse ou de solitude, de maladie mentales ou physiques. Etrangement la cohabitation de tout ce petit monde semble très bien se passer. Mais un brun de musique pourrait sans doute réanimer cette courtoise cohabitation, car me semble-t'il, musique et indien ne font qu'un.

Me voici maintenant dans mes grands projets. J'envisage de repartir en Inde de fin décembre à début mars. Je vais apprendre l'Hindi. Mon objectif est de pratiquer la musicothérapie en Inde. Je sais! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?!! Mais bizarrement je sens que le mouvement est juste.

Voilà, quant à mon ressenti personnel.
J'ai rencontré la mère supérieure de l'association de mère Teresa, lui ai fait part de mon projet de musicothérapie. Elle m'a simplement répondu : Très bien, retournez en France, travaillez, et revenez...
J'ai aussi immédiatement pensé au CIM. J'espérais que le projet pourrais vous intéresser, et notre coup de téléphone de ce matin m'a rempli de bonheur et d'espoir.

Il me reste donc à apprendre le Hindi (je viens de recevoir ma méthode Assimile), et pratiquer (dans un premier temps) le chant.
Et pour ce qui est de partir ensemble, ou de se retrouver en Inde, je n'en attendais pas tant! (d'ailleurs je ne m'attendais à rien, juste l'espoir, l'envie...) Et j'en serais très honorée.

Je pense que mon projet va très bientôt prendre forme plus concrète, d'autant plus si tu t'y investis de quelques manières que se soit!
Parmi les évidences qui me sont apparues, et qui ont confirmé mon ressenti lors des stages, est celle de l'accompagnement des personnes âgées. De plus, Bénarés est le lieu saint par excellence, pour aller vers la mort. Selon la culture hindou, le fait de mourir et d'être incinéré à Varnasi, libère du cycle des vies.
Je crois qu'il serait bon qu'on se rencontre pour discuter de tout çà, et aussi de ton projet avec les enfants. Le fait d'avoir déjà un contact avec différentes associations devrait pouvoir ouvrir des portes...

 
     
     
     
  
 
     
© Tous droits réservés 2002/2017    www.musicotherapie.info